IThEM

Les traces de feux de la grotte Chauvet : des Impacts Thermiques sur les parois à la caractérisation des feux, Expérimentation et Modélisation

Contacts : 

Jean-Christophe Mindeguia - Colette Sirieix

Date/Périodes

Janvier 2012 - Décembre 2013

Cadre/Contexte

La grotte ornée de Chauvet-Pont-d’Arc en Ardèche renferme les plus anciennes œuvres pariétales datées à ce jour. L’étude taphonomique de cette cavité a révélé que les hommes du Paléolithique ont réalisé des feux produisant une forte altération thermique des parois et des plafonds. L’objectif du programme IThEM est d’apporter des éléments pour discuter des fonctions de ces feux. 

Financeurs

LaScArBx (Labex Sciences Archéologiques de Bordeaux)

Objectifs

Comprendre le fonctionnement d’un foyer en milieu souterrain et estimer son impact sur la roche. Modéliser les écoulements d’air induits par la source de chaleur et les endommagements subis par la roche

Partenaires

IRAMAT - CRP2A UMR 5060, Pessac

PACEA UMR 5199, Talence

TRACES UMR 5608, Toulouse

ArScAn UMR 7041, Nanterre

CEPAM UMR 6130, Nice

MNHN UMR 5138, Paris

Contribution / Résultats

 

GCE s’est penché sur deux des conséquences des feux réalisés dans la grotte Chauvet : la rubéfaction de la roche calcaire et l’écaillage dû au feu. Dans ce cadre, un modèle de simulation thermomécanique a été développé. Le recours à un logiciel de calcul par éléments finis (Cast3M) a permis de simuler le comportement d’une paroi rocheuse soumise à un feu naturel. Le modèle thermomécanique a été couplé à des simulations « CFD » (mécanique des fluides) de génération de feu dans un milieu confiné. Le modèle a été validé sur la base de feux expérimentaux réalisés dans une carrière souterraine de Gironde. L’approche a permis d’analyser le potentiel d’un certain type de feu à engendrer la rubéfaction et/ou l’écaillage du calcaire.

http://lascarbx.labex.u-bordeaux.fr/Projets-de-recherche-en-cours/Avancement-des-projets-de-recherche/Projet-ITHEM-Pas-de-fumee-sans-feu,il456.html