Le département Génie Civil et Environnemental

La doctrine scientifique de GCE, se retrouve pleinement sous le double vocable Mécanique et Ingénierie, et est marquée par deux éléments clés :

- une très forte interdisciplinarité, laissant une large part à la combinaison d’approches (géophysique et hydrogéologie, modélisation physique et aide à la décision, géotechnique et analyse de risque…) traitant des problèmes sur une grande diversité d’échelles ;

- le souci constant de bâtir une chaine continue et équilibrée, depuis la connaissance et la modélisation des phénomènes/mécanismes impliqués en amont jusqu’à des conclusions pré-opérationnelles, dont peuvent se saisir les utilisateurs (industriels, bureaux d’études, collectivités, gestionnaires de patrimoine…).

Le caractère équilibré des approches entre une recherche amont et des actions finalisées peut être illustré par l’origine des financements de thèse (en cours ou soutenues depuis 2011). Certains financements sont plus propices à des développements méthodologiques, quand d’autres correspondent à un souci d’obtenir une réponse pré-opérationnelle : 30 % des doctorants sont financés sur des projets de recherche (ANR ou équivalent) ou par un organisme de recherche (IRSTEA, IFSTTAR), 25 % par des contrats CIFRE ou des partenariats industriels), 25 % disposent d’allocations (MENSR, Région…), 20 % ont un financement de leur pays d’origine. Les objets et les méthodes des GT1 et GT2 font plutôt l’objet de recherches qui visent à mesurer, comprendre et analyser, et à modéliser quand le GT3 est plus orienté dans une logique de formalisation des connaissances et de prise de décision. 


GT1 : Rhéologie-endommagement-durabilité des matériaux et des structures
(S. MOREL, C. DELISEE, J.C. MINDEGUIA)


GT2 : Interactions : sol, sous-sol, eau et environnement
(A. DENIS, C. SIRIEIX, R. LASTENNET)


GT3 : De la mesure à la décision sous incertitudes : diagnostic, optimisation et fiabilité
(S.M. ELACHACHI, J.F. LATASTE, Z.M. SBARTAI)